Logo Sensation Rock

Festival GéNéRiQ : The Parrots chez Est Imprim / Laetitia Sheriff au FJT les Oiseaux / Ghost Culture + Thylacine au Musée des Beaux Arts (vide)

Festival GéNéRiQ du 12 au 15 février

Jeu. 12 à 20h > The Parrots chez Est Imprim

The-Parrots

The Parrots, jeune trio de Madrid est sans aucun doute la révélation de l’année 2013!?Il aura suffit d’un EP et deux titres explosifs, dont le « Dee Dee Dangerous » pour que les vues s’affolent. Savant mélange de rock garage et d’une touche de surf music, ces 3 jeunes «déglingos » réputés en Espagne pour leur live ravageur, reviennent tout juste du SXSW et repartent au LIVERPOOL SOUND CITY

Jeu. 12 à 20h30 > Laetitia Sheriff au FJT les Oiseaux

Photo_A-Laetitia_Sheriff-

Contrairement au patronyme qu’elle s’est choisi, Laetitia Shériff n’est pas du genre à (faire) respecter la loi. Elle serait même plutôt de ceux qui la transgressent avec gourmandise, comme en atteste la liste de ses collaborateurs par le passé, tous des vandales de la bien-pensance musicale (l’immense saxophoniste de jazz François Jeanneau, la diva punk Lydia Lunch, le producteur de musiques électroniques Robert Le Magnifique, l’expérimentateur Noël Akchoté ou encore le guitariste polymorphe Olivier Mellano…).

En dix ans, sans aucun plan de carrière réfléchi à l’avance, la chanteuse/bassiste a su laisser son empreinte indélébile sur une poignée de disques exigeants, sous son nom ou bien sous un autre (Trunks), mais également dans des BO de documentaires, au cinéma, au théâtre ou dans des spectacles de danse.

Néanmoins la véritable performance de Lætitia Shériff, c’est de réussir à justement canaliser cette soif de liberté, à formater son audace formelle. Son dernier disque, « Pandemonium Solace and Stars », est ainsi une petite merveille de rage lumineuse, de désespoir fertile, qui l’autorise désormais à marcher dans les pas d’illustres ainés comme Scott Walker, Neil Young ou Nick Cave. Bien sûr, dans sa discothèque personnelle, on imagine que les disques de Sonic Youth, Dominique A ou The Breeders tiennent également une place de choix. Elle en partage les obsessions en tout cas. Et l’art de la mélodie sournoise, comme par exemple celle du refrain de « The Living Dead » qui vous poursuit toute la journée.

Jeu. 12 à 21h30 > Ghost Culture + Thylacine au Musée des Beaux Arts (vide)

thyacine

Le musée des Beaux Arts de Besançon est actuellement vide pour rénovation mais l’esprit des œuvres demeure toujours sur place ! Alors ne vous perdez pas dans la salle des momies et craignez de croiser le regard de Gustave Courbet dans un couloir peu éclairé. Une soirée pour danser avec les âmes perdues et les esprits qui hantent le musée featuring Belphegor qui a déjà son billet de TGV. Au programme deux producteurs electro, Thylacine et Ghost Culture pour réveiller les esprits endormis et une ambiance réconfortante pour ceux qui n’ont peur de rien.

Donc un conseil restez groupés !

Déguisements de fantômes, momies et autres morts vivants mortellement conseillées !

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

The Stranglers

Provocateur, sulfureux, controversé, The Stranglers est l’un des groupes les plus influents de la scène punk-rock britannique de…