Logo Sensation Rock

JESSICA 93, Rise

Teenage Menopause/Music Fear Satan/2014

Il y a à peine plus d’un an qu’est sorti Who Cares et revoilà déjà Jessica Neuf-Trois. C’est une nouvelle fois une très vaste tuerie, alors autant ne pas perdre de temps.
Le son de Geoffroy Laporte est toujours aussi sale et hypnotisant, à l’instar de la pochette du disque d’une rare laideur (donc formidable) en compagnie de Nafi (alias Noir Boy George, aussi membre de Scorpion Violente). C’est grunge, paumé, saturé de cendres.  Il faut l’avouer, Asylum a le potentiel pour tourner en boucle pendant longtemps sur nos platines, de ces titres dont on veut connaitre et retenir chaque recoin, anticiper chaque accord, chaque pause, le vivre et le revivre à l’infini. Une flèche saillante qui vous glace jusqu’aux os. White Noise est comme une spirale infernale à vous donner un tournis stoner à souhait. La baston prend place sur un Surmatants de presque huit minutes avec état de transe à la clef. Et tout ça avec une “guitare à la con” et des “pédales toutes pourries”. Jessica 93 se définit comme “The Cure qui aurait fait du grunge ou Nirvana de la cold-wave”. Le tout dans une cave rongée par les infiltrations ou dans un boyau de tunnel aux néons blafards. C’est entêtant, obsédant. Toujours une boîte à rythmes lancinante et des boucles de cordes spectrales qui font sa signature si reconnaissable. On se posera la question de savoir comment ce type peut à lui seul orchestrer cette débauche de froideur somnambule.

-Clémence Mesnier

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

FOALS, Holy Fire

Transgressive Records/Warner/2013 Pour être très honnête avec vous, je ne m’étais jamais vraiment penché sur le phénomène indie…
%d blogueurs aiment cette page :