Logo Sensation Rock

LIVE REPORT: CHRYSALIDE, HORSKH, FLESH, La Rodia, Besançon (25), Vendredi 17 Octobre 2014

Vendredi 17 octobre c’est un déferlement de décibels enragés qui s’est abattu sur la Rodia, pour une expérience immersive, inédite, inouïe. Tout a commencé avec Flesh, duo de chair et de sang encagoulé qui a délivré un véritable happening entre corps en scène tout droit sorti d’une mue digne d’Alien et violence pondérée jusqu’à l’explosion. Originalité de deux performeuses aux griffes acérées encadrant chaque côté de la scène, la transformant en un décor dystopique. Bousculer, franchir le quatrième mur, apporter du neuf et dépasser la césure scène/public, tels ont été les paris franchis par Flesh.
Après la mise en scène cyberpunk de Flesh voila Horskh, qui a fait un passage explosif et redoutable – malgré une alarme incendie fâcheusement déclenchée au bout de la première minute : les déflagrations sonores ne sont pas sans conséquences.  Présence incarnée, voix puissante qui réveillerait une nécropole. En un mot : monstrueux. Hybride, alliage de métal, d’électronique, de hardcore complétement dévastateur.  Aveuglant, assourdissant, impressionnant. La définition même de ce que “faire impression” veut dire. Marquer de son empreinte, laisser des traces. Performance du stigmate. Le paroxysme était atteint.
Chrysalide est enfin entré dans l’arène, matérialisé par les fameux suintement visqueux noirs de jais, corps transpercés d’éclats résonnants pour signifier la révolte, l’amertume. Bile noire épidermique et viscérale. Sur la page internet du label Audiotrauma, on peut lire , après la question “crois tu aux fantômes ?”, la réponse suivante de la part de la part d’Arco Trauma : “It depends what you mean by ghosts. But if the question is: am I haunted? I would definitely say yes. Whatever you might call it. The more one sees the world dying, the more one feels alive. Do not fear what it takes to get you there. Manifest yourself.”
C’est exactement ce qui s’est passé ce vendredi. Durant quelques heures, nous avons cru aux fantômes.

instarodiachrysa

Crédits photo :  _nc_/Instagram et LaRodia/Instagram

 

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :