Logo Sensation Rock

THE BLACK KEYS, Eurockéennes de Belfort, Dimanche 6 Juillet 2014

Paru en mai dernier, Turn Blue 8 ème opus du duo d’Akron a fait couler de l’encre divisant les fans des premières heures qui se sentent trahis par la direction pop prise par Dan et Pat. Toujours est-il qu’aujourd’hui nos amis sont désormais 5 sur scène. Peut-on encore alors parler de duo ? Brian Burton (Danger Mouse) pourrait être le « troisième homme » de l’aventure tellement la patte de celui ci s’est imposée dans les nouvelles compositions. Quoi qu’il en soit nous allons bien évidement profiter cette soirée de clôture du festival qui s’offre à nous pour prendre la température en nous plaçant habilement au premier rang en plein devant la batterie de Pat.
Après une intro flippante digne d’un film de SF des 50’s accompagnée de l’infâme spirale qui habille la pochette de Turn Blue, Dan Auerbach, Patrick Carney ainsi que leur trois musiciens dont Mr Richard Swift (batteur de The Shins et producteur de renom) débarquent sur la grande scène et se mettent direct à l’oeuvre avec la pop Dead And Gone et ses choeurs bon enfant. Le blues suave de Next Girl vient déclencher les premiers mouvements de foule de même que l’excellent Same Old Thing dont le riff crasseux vient réconcilier les amoureux des premières heures. Après s’être déhanchés sur Gold On The Ceiling dont les choeurs sont assurés par Richard Swift planqué derrière la batterie de Pat, on a droit a un premier extrait du nouvel opus It’s Up To You Now. Celui ci porte d’ailleurs habilement son nom et fonctionne plutôt bien avec une sonorité “Danger Mouse” modérée comme on l’aimait sur Attack & Release. Moment intimiste avec Bullet In The Brain qui malgré une rythmique entêtante met Auerbach à nu, encore fragilisé par un divorce difficile. Retour au blues/soul de Brothers avec Howlin’ For You et un solo d’anthologie de Dan qui se colle à la batterie de Pat complètement dans son jeu qui semble indifférent à la prouesse de son camarade. C’est justement le point noir de ce concert qui peut paraître trop « carré ». Le show à l’Américaine où tout est tellement calculé. A tel point que la complicité du duo semble avoir été affectée à moins que la fatigue de la tournée y soit pour quelque chose… Néanmoins, les titres s’enchainent parfaitement et Dan, tout sourire, prend même le temps de discuter avec nous, présentant également les 3 musiciens injustement tapis dans l’ombre. Le rock sudiste à la Kid Rock de Gotta Get Away montre une nouvelle facette encore inconnue et non déplaisante du duo mais l’on préfère la touche soul de Tighten Up dont l’énergie communicative est rapidement rattrapée par les tubes FM Fever et Lonely Boy qui mettent la foule sans dessus dessous au grand plaisir de Dan, hilare.
Après un long moment, les musiciens reviennent enfin pour un ultime titre et quel titre ! Little Black Submarine débuté seul par la guitare Dobro dorée d’Auerbach qui scrute avec admiration le feu d’artifice retentissant non loin dans la nuit étoilée. Le moment parfait pour ce titre Zeppelinien (Robert Plant n’étant d’ailleurs pas loin, attention les oreilles…) à la magie similaire d’un Stairway To Heaven clôturant  cette édition 2014 des Eurockéennes en apothéose.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :