Logo Sensation Rock

LIVE REPORT: QUEENS OF THE STONE AGE w/ BAND OF SKULLS, Halle Tony Garnier, Lyon, Mardi 12 Novembre 2013

Si le dernier opus des Queens Of The Stone Age a pu créer la confusion au sein de certains fans des premières heures, une chose est sûre c’est du côté de la scène que la bande à Josh Homme met tout le monde d’accord. Nous avons profitez de l’occasion de la venue des « Reines de l’Age de Pierre » pour une courte tournée européenne qui faisait halte à Lyon en ce froid mardi de novembre.

La Hall Tony Garnier annonçant sold-out depuis plus d’un mois maintenant on tente de se frayer difficilement une place à une quinzaine de mètres de la scène et attendons patiemment les hôtes de la soirée.
DSC04019Ce sont les anglais de Band Of Skulls qui ont l’honneur d’ouvrir le bal pour Josh Homme et ses comparses pour notre grand plaisir. Le trio rock aux influences stoner par moment assure parfaitement sa part du travail et nous présente quelques pépites du futur album qui devrait sortir début d’année prochaine notamment le nouveau et excellent single Assleep As The Wheel diffusé depuis quelques jours sur les ondes. Les quarante minutes de prestation des anglais suffisent à convaincre le public qui semble très réceptif et impressionné par le final du très bon Death By Diamonds And Pearls et son solo de guitare mettant tout le monde d’accord.

Une bonne mise en bouche qui fait déjà augmenter la température de la salle qui se ressert de plus en plus attendant désormais les Californiens qui se font de plus en plus désirer.
21h15 les lumières s’éteignent enfin et l’écran géant affiche un compte à rebours qui défile rendant au passage le public hystérique au bord de l’explosion. Fin du décompte la pression peut enfin se relâcher (ou pas) avec le puissant Medication envoyant les premiers mouvement de foules vite rejoint par le stoner You Think I Ain’t Worth A Dollar, But I Feel Like A millionnaire et No One Knows balancés comme ça dès le début annonçant d’emblée le ton de la soirée. Like Clockwork dernier opus en date n’est pas oublié loin de là puisque l’intégralité du disque sera joué ce soir en commençant par My God Is The Sun et son riff assassin et accrocheur créant une fois de plus de nouvelles vagues dans le public chauffé à blanc.

Petit moment de répit lorsque retentit le piano de Like Clockwork à notre grand étonnement pensant que leDSC04049 titre arriverait plutôt en fin de course mais qu’importe on reste sans voix devant la prestation vocale de Josh. Les Californiens ont ce don pour surprendre leur auditoire en parsemant le set électrique de ballades langoureuses comme I Never Came ou encore plus pop If I Had A Tail. Mais le moment n’est pas venu pour nous de tomber dans les bras de Morphée. Le char d’assaut rattaque de plus belles avec Little Sister à la sonorité quasiment punk-garage réveillant le public hypnotisé un peu plus tôt. Le temps d’allumer une clope que Josh pas mal bavard avec le public ce soir nous plonge dans la noirceur et s’amuse à nous torturer avec Sick, Sick, Sick lourd au possible de distorsions salaces en tout genre. Et de la distorsion ils nous en resserviront sur le plânant
Better Living Through Chemistry et son long final annonçant l’apocalypse approchant puisque s’abat peu après tel un orage le puissant Go With The Flow.
Le temps d’une courte pause bien méritée (tout comme pour nous) et voilà les Queens de retour pour un rappel de 3 titres dontThe Vampyre of Time and Memorybluesy au possible avec ce piano faisant penser à David Bowie. S’en suit la pièce maîtresse du dernier opus du groupe I Appear Missing morceau épique torturé de part les animations apparaissant sur l’écran mais passant de la noirceur à la lumière sur le final qui a tout d’une traversée du désert façon odyssée fantastique. Josh Homme et ses comparses nous saluent une dernière fois nous laissant avec l’apocalyptique Song For The Dead où l’on a l’impression que les corbeaux volant derrière le chanteur sont près à sortir de l’écran pour venir envahir la salle où la tension électrique du public est quasi palpable.DSC04031Après 2h de show intense les Queens Of The Stone Age se retirent nous laissant avec ce sentiment indescriptible entre l’émotion et l’excitation. Une chose est sûre leur prestation scénique est toujours aussi efficace et fera taire bien des mauvaises langues.

Total
0
Shares
%d blogueurs aiment cette page :