Logo Sensation Rock

LIVE REPORT : THE BELLRAYS, Les Passagers Du Zinc, Besançon (25), 19 juin 2012

Décidément Bob et Lisa aiment Besançon et plus particulièrement notre Passager. En effet à peine 1 mois après leur prestation acoustique, ceux ci reviennent en compagnie de leur premier amour : The Bellrays. Autant vous dire que la soirée promet d’être chaude.

C’est Of June nouveau groupe bisontin né des cendres des Desert Night Club incluant également le batteur de Slide On Venus, qui ouvrira pour les californiens. Quelle bonne surprise nous a réservé le nouveau line-up proposant un rock-stoner à la fois puissant que ce soit par l’insru bluffante d’Anthony(basse) et Mathias (batterie) menés par folie de Lucas (chant,claviers), mais également aérien par l’utilisation de claviers hypnotiques. Après 30 minutes intenses, les bisontins nous remercient et cèdent leur place aux américains. La foule se fait de plus en plus dense, la température de la pièce en témoigne et ce n’est pas la prestation qui va suivre qui risque de faire basculer le thermostat.

Il est 22h30 lorsque Lisa Kekaula et ses hommes débarquent acclamés par un public visiblement déjà très enthousiaste. Et c’est partie pour une bonne cure de rock n’ soul avec Sorry Now qui ouvre le bal. L’énergie des 70’s fait toujours son effet boeuf, nous voici plongés 40 années en arrière bercés par des riffs dignes d’ AC/DC ou encore les MC5 menés par la voix sulfureusement soul de Lisa toujours aussi impressionnante.

IMG_2512.jpg

On Top, dernier single en date et issu du dernier album Black Lightning, poursuis dans sa lignée 100% rock n roll bercé par les solos du virtuose Bob. Plus punk, Close Your Eyes et Pinball City nous envoient une bonne baffe en pleine face notamment par des lignes de basses vrombissantes à faire tomber les murs. Nouveau bassiste qui par ailleurs ferait un bon sosie de Franck Zappa dans un concours… Le très soul Anymore vient quelque peu calmer les esprits porté par la sublime voix de Lisa. The Way titre teinté de gospel et de soul pourrait redonner le sourire à qui conque serait sujet à la dépression. Sun Comes Down fortement influencé par la mowtown afro-américaine aurait facilement pu trouver sa place sur la B.O de Jackie Brown si Tarantino l’aurait entendu à l’époque. Retour au rock pur et dur des 70’s lorsque retentissent les premières notes de Black Lightning, provoquant un énième mouvement de foule d’autant plus lorsque Lisa viendra traverser la pièce séparant le public en 2 parties comme l’avait fait Moïse à une autre époque. Voodoo Train viendra nous achever avant le rappel laissant du répit au quatuor et un peu pour nous aussi…

Les californiens reviendront pour 2 rappels avec l’excellent Blues For Godzilla (ça ne s’invente pas) et son énergie décapante, mais surtout la reprise d’ Highway To Hell qui mettra définitivement tout le monde K.O impressionné par la facilité qu’à Lisa de s’approprier au niveau du chant, un des plus célèbres hymnes du rock n’ roll de tous les temps.

IMG_2513.jpg

Après 1h30 de pure folie, The Bellrays se retirent nous laissant sur les rotules et ruisselants de sueur. Il ne nous reste plus qu’à aller se désaltérer pour ne pas succomber à la chaleur de la pièce qui doit aisément approcher des 40°. En espérant que les californiens reviennent plus souvent encore pour une nouvelle leçon de grand rock n’ roll. On peut se dire qu’avec des prestations comme ce soir, celui ci n’est pas près de s’éteindre…

Total
0
Shares