Logo Sensation Rock

LIVE REPORT : COEUR DE PIRATE, La Rodia, Besançon, 20 Avril 2012

Qu’on se le dise tout de suite, en principe je ne suis pas du tout friand des artistes québécois chantant en français. En parti quand je me remémore Roch Voisine, Céline Dion ou encore Garou qui ont traumatisé mon innocente jeunesse. Cependant j’avoue revoir mon jugement lorsque j’ai découvert le nouvel album de Coeur de Pirate ainsi que son side project aux influences western-mariachi: Armistice (chanté en anglais), confirmant que Béatrice Martin est une artiste accomplie. C’est donc par curiosité d’une part que je me suis rendu à son concert lorsque j’ai appris que la jolie blondinette tatouée faisait halte à notre chère Rodia.

Il est 21h30 quand retentit Lève les voiles, chant marin interprété par Les Petits chanteurs de Laval introduisant également le tout nouvel album Blonde. Arrive les musiciens accompagnés de la jeune femme tout de noir vêtue, laissant apparaître une petite rondeur au niveau du ventres car celle ci attend nous l’avons appris récemment, un heureux événement. Débute alors le bal ouvert par Verseau, titre pop rafraichissant teinté de mélodies des années 60. Le public est réceptif et le fait savoir en acclamant chaleureusement la belle tout au long de la soirée. Pour notre grand plaisir le tout dernier album sera majoritairement dévoilé ce soir avec ses ambiances qui varient du western (Les amours dévoués), à la pop très yéyé (Ava). L’amour est principalement le thème évoqué à travers les textes de Béatrice Martin qui décrit les hauts et les bas des relations de couple, étant pour la plupart influencés par les épreuves de sa vie personnelle. On ne peut que se taire et écouter avec attention lorsque celle ci s’installe au piano interprétant intensément le très à fleur de peau Place De La République et le mélancolique Cap Diamand.

DSC03408.JPG

Retour à la joie avec la plaisante ballade pop Danse Et Danse teinté de guitare 60’s ayant pour effet sur la foule de quelques mouvements de hanches laissant la tristesse de côté. La jeune femme nous fait également part de son amour pour son pays natal le Québec; Plus particulièrement à sa ville Montréal, lui consacrant 2 titres: Le très country Loin d’ici ainsi que le plus pop Saint Laurent. Le temps d’une courte pause et la belle et ses musiciens reviennent pour un rappel avec l’émouvant Francis, issu de son premier album racontant la douloureuse rupture que lui a causé ce premier amour. Comme Des Enfants, qui lui a valu la reconnaissance du grand public en 2010, (ainsi qu’une victoire de la musique NDLR)conte aussi une expérience amoureuse. Plus souriante que jamais, Béatrice abandonne son piano pour le joyeux Golden Baby, nouveau single radiophonique, rythmé par une mélodie entrainante et rafraichissante. Toujours influencée des 60’s arrive Adieu, ballade mélancolique traitant de l’infidélité, mais se transformant en véritable tube par ses mélodies pop électrisées. Comme l’indique le titre la fin est proche. Prince Arthur, nouvelle composition intimiste interprétée seule au piano vient clore le second rappel de la jeune artiste visiblement très émue par l’amour que lui porte le public ce soir.

Après environ 1h30 la très jeune artiste (22 ans) et ses musiciens se retirent acclamés par un public absolument conquis et encore sous le charme ému lui aussi. Béatrice Martin a su prouvé son talent de compositrice à travers des textes intelligemment écrits plus matures et poétiques. Contrairement à certains artistes qui eux parleraient d’amour sur des disques de façon naïve à seul but commercial, elle se sert de ses propres expériences et nous offre un spectacle vraiment sincère et émouvant. On lui souhaite bonne chance pour la fin de la tournée ainsi que tous nos voeux de bonheur pour le futur enfant qu’elle va bientôt mettre au monde. Qui sait sera t’il un sujet nouveau d’inspiration et d’écriture pour son futur album ?

Total
0
Shares
%d blogueurs aiment cette page :