Logo Sensation Rock

WILCO, The Whole Love

dBpm/Anti-/PIAS/2011

Retour encore impeccable du combo de Chicago. The Whole Love, album riche et bien produit, réaffirme la position de leader sur la scène rock alternative made in USA.
Il faut dire ce qui est : Wilco n’a jamais vraiment déçu, chaque nouvel album étant une étape de plus franchie en matière de songwriting de qualité. Le dernier album en date n’avait pas fait grande sensation en France mais était l’un des plus réussis du groupe mené par Jeff Tweedy. Plus audacieux que Wilco (The Album), The Whole Love contient une dizaine de titres, extraits d’une soixantaine composés au préalable et enregistré dans le studio de Wilco, The Loft.
Art Of Almost, qui ouvre le disque, est la preuve que Wilco ne se cantonne pas à l’écriture de morceaux country-rock-americana. Basé sur un rythme groovy et electro et blindé de bruits en tous genres, il laisse libre court à la voix de Tweedy, toujours impeccable de justesse et à des arrangements de cordes somptueux. Autre titre qui sort du lot, I Might, où les guitares de Nels Cline se battent comme des chiffonniers avec une basse fuzzy et des claviers complètement vintage. Là encore, le talent de composition de Tweedy et de son équipe n’est plus à prouver.
Et puis, quand on découvre ces fabuleuses chansons que sont One Sunday Morning (12 minutes de pur folk à l’Américaine), Black Moon (le fantôme de Nick Drake plâne pas loin), Rising Red Lung (encore le jeu de guitare de Cline) et que les déjà classiques Born Alone et Dawned On Me nous trottent dans la tête une journée durant, on est convaincu que Wilco est l’un des groupes américains les plus importants qui soient. Alors, la France, quand est-ce qu’on se réveille et qu’on acclame ce grand groupe ?

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :