TRACK BY TRACK : TOM MORELLO : THE NIGHTWATCHMAN, World Wide Rebel Songs

Déjà dans les bacs.

New West Records/Modulor/2011

Black Spartacus Heart Attack Machine: Guitare sèche sur air d’harmonica, rythme entrainant, soutien de choeurs féminins à la fin du morceau. Un air de Springsteen.

The Dogs Of Tijuana: Un air de western pour une chevauchée à la frontière mexicaine. On sent la terre ocre et la bière chaude.

It Begins Tonight: On ne change pas un homme, ni le son qu’il a inventé. Retour de la guitare de Rage Against The Machine pour le titre le plus rock de l’album.

Save The Hammer For The Man: Ballade au son de l’orgue avec la présence de Ben Harper pour un duo qui ne serapas inoubliable, mais on ne crache pas sur une occasion d’entendre la voix du Tatoué.

The Fifht Horseman Of The Apocalypse: Un air de folk irlandais pour un duo vocal masculin/féminin.

Speak And Make Lightning: Après la chevauchée, la country saloon pour un morceau au ton joyeux sur lequel on se déhanchera.

Facing Mount Kenya: La basse sonne comme chez RATM pour un titre assez noir et inquiétant.

The Whirlwind: Une ballade où la voix de Morello sonne comme celle de Shane MacGowan à jeûn (du moins si cela existait).

Stray Bullets: Démarrant comme un blues, la compo se transforme rapidement en chant universel, sonnant comme une révolution.

Branding Iron: Petit moment d’acalmie avec une piste folk calme, épurée au son de la sèche et de la voix grave du Nightwatchman.

World Wide Rebel Songs: La révolution, ça peut se faire aussi dans la joie. C’est ce que semble vouloir dire cette chanson entrainante qui appelle tout le monde à reprendre son refrain à tue-tête.

God Help Us All: Prière d’apaisement avant le final festif.

Union Town: Le gospel qui unie tout le monde avec son refrain tout droit sortie d’une église de la Nouvelle-Orléans. De quoi devenir syndicaliste.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :