Disques

MARK LANEGAN BAND, Phantom Radio

Heavenly/Differ-ant/2014

Mark Lanegan est de retour avec un album plein de synthés sortis tout droit des années 80, qui malgré un No Bells On Sunday peu convaincant en guise d’amuse-bouche, se montre moins pire que ce que à quoi on pouvait s’attendre, bien au contraire. +

Découvertes

DECOUVERTE : KCPK

Qui ? KCPK, à ne pas confondre avec l’autre grand groupe en majuscule SBRTK, même si tous deux partagent le même goût de l’ombre. Collectif se définissant comme « à géométrie variable » – monstre hybride en perpétuel renouvellement – KCPK vise à déchainer les passions et à nous fasciner.

Quoi ? Du synthé, des boucles taillées pour un dance-floor froid. Ça monte crescendo, nos yeux restent rivés sur la vidéo qui défile si l’on regarde leur unique et merveilleux clip.

Quand ? Better Love, le seul titre disponible pour le moment, a été enregistré le 8 septembre. Le clip sent l’hyper-esthétisme, l’univers pré-défini qui ne demande qu’à exploser. Un palais cauchemardesque, un noir et blanc tranché à la Sin City, bourreau,  masques, inversion des rôles grenés, c’est fou, beau et on en redemande.

Où ? Sur le label indépendant PIAS (qui a signé Miossec ou Agnes Obel). On prédit donc de grands jours – de grandes nuits – devant ce beau monstre. Jabberwocky a même déjà remixé ce titre initial, c’est dire à quel point il est impératif d’aller le côtoyer. Version pile et initiale un son dur qui provoque des engelures ; version face un remix plus doux et rêveur. A vous de choisir.

Live report & ITWs

INTERVIEW : ASGEIR

C’est avec humilité et retenue qu’Asgeir a répondu à nos questions. Arrivé avec cinq musiciens après quatre heures de vol,  « l’arme du dieu » – puisque c’est la signification de son prénom en islandais – Asgeir est un artiste discret.

Sensation Rock : Comment se passe la tournée de ce premier album ?
Asgeir : Cela fait deux ans que l’album est sorti, d’abord en islandais puis en version anglaise. Certains titres étaient déjà en anglais, nous avions essayé de les traduire en islandais et on s’est rendu compte que ça sonnait très bien dans les deux langues, mais que pour l’exportation l’anglais serait plus compréhensible.

Est ce que tu fais des interprétation en islandais sur scène ?
Ça dépend de l’endroit. Dans les pays nordiques on se dirige vers l’islandais c’est certain, sinon on s’adapte en fonction du public.

Comment construis tu ton univers musical ?
Quand je m’assois pour créer quelque chose avec ma guitare je me focalise sur la structure, faire la mélodie, concevoir l’atmosphère générale.

Ton album s’appelle In The Silence. Cela semble assez paradoxal puisque la musique est l’inverse du silence. Est-ce que le silence est quelque chose que tu recherches ou que tu fuis lors de la création ?
Tout commence avec le silence.

Est ce vrai que 10% de la population en Islande a ton album ?
Oui, 30 000 personnes l’ont et 300 000 l’ont écouté.

Tu penses que l’Islande a une influence sur ton univers en tant qu’artiste ?
Oui, et je pense que chaque artiste, vivant n’importe où dans le monde est toujours influencé par le lieu où il se trouve. Je viens du coté rural de l’Islande, un endroit dans lequel j’ai besoin de retourner pour écrire.

Au sujet de l’inspiration, tu as repris Heart Shaped Box de Nirvana. Est ce que Nirvana est ton groupe préféré ?
Je suis un grand fan de Nirvana depuis le début. C’est une de mes chansons préférées, à laquelle je voulais ajouter ma touche personnelle.

Tu as longtemps pratiqué le javelot. Est ce que la musique, comme le sport, est une forme de dépassement de soi ?
Au niveau de la discipline, et le fait d’avoir un hobby, oui. Et le trac est semblable !

C’est en tout cas et avec une voix d’une clarté toute nordique et bleutée qu’Asgeir fit un passage sur scène lors du festival détonation, apportant une touche de magie. On notera son actualité avec le remix de King and cross par Dot Major.

asgeirgrp

Crédits photos : Pixscène

Album du mois

MARIANNE FAITHFULL, Give My Love To London

Naïve/2014

Un nom qui se passe de présentation. Pour fêter ses cinquante ans de carrière, Marianne Faithfull convie du beau monde sur son nouvel album qui célèbre dignement ce demi-siècle de présence dans le paysage musical anglais. +