Logo Sensation Rock

BLOSSOMS, Blossoms

Les jeunes anglais de Blossoms ont dévoilé un premier album éponyme début août, sur lequel on retrouve une aisance à manier les mélodies comme seuls les anglais ont le secret. Les titres sont accrocheurs, pop à souhait pour certains et plutôt efficaces dans l’ensemble. La classe des lads outre-manche fait encore mouche.

Charlemagne, le titre phare du quatuor, ouvre le disque. On avait déjà découvert ce morceau et ses refrains entêtants il y a quelques mois, car le groupe l’avait déjà publié sous forme de single. Ce titre est un concentré de ce que le groupe fait de mieux, à savoir de l’énergie débordante, une mélodie qui fonctionne parfaitement et des sons de guitare et de synthés vintage et chauds. S’en suit le tube imparable intitulé Getaway ne nous laisse pas de marbre, on est transporté dans un univers très british qu’on affectionne tant, teinté de nostalgie qui nous chamboule.

Cette jeune formation nous offre des morceaux accrocheurs à coups de synthés et de guitares affutées. Brown Rose et At Most A Kiss sont des balades pop très bien ficelées, qui restent ancrés pendant plusieurs heures durant. Honey Sweet est un morceau plutôt entrainant, Tom Ogden y chante un amour perdu. Texia est un titre sans grand intérêt, on s’ennuie rapidement et le côté kitsch des refrains énerve. C’est dommage car la première moitié du disque était prometteuse et ambitieuse, mais l’énergie redescend à ce moment de l’écoute et ce sera de même avec l’agaçant Smashed Pianos.

Malgré cet impair, le groupe tente également d’officier dans d’autres registres musicaux, à l’instar du psychédélique et très bon titre Deep Grass, et c’est pour le moins une réussite. Les musiciens sont talentueux, dotés d’une facilité déconcertante à construire de géniales mélodies sur quelques accords de guitare.

Nous avions eu l’occasion de les retrouver sur scène aux Eurockéennes cet été, la formation nous avait alors surpris par leur prestation sans bavure, avec des sons bien maîtrisés et à chaque fois  très propres. La voix de Tom Ogden ressemble étrangement à celle d’un autre chanteur anglais, celui du frontman de Peace. À tel point qu’on pourrait  parfois croire qu’il s’agit du même musicien dans les deux formations.

Grâce à ce premier opus, Blossoms est en passe de s’imposer au rang d’espoir de la britpop. Même si tout n’est pas bon à prendre dans cet effort studio, on a tout de même hâte de découvrir la suite, qui on l’espère, sera aussi réjouissante.

Artiste : Blossoms
Album : Blossoms
Label/Distribution : Virgin EMI
Date de sortie : 05/08/2016
Genre : Alternatif / Rock
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts

METRONOMY, Love Letters

Because/Warner/2014 Sans l’aide du moindre ordinateur, Metronomy signe un quatrième album bancal mais terriblement attachant.De son propre aveu,…