Logo Sensation Rock

THE ROOTS, …And Then You Shoot Your Cousin

Def Jam/Universal/2014

And Then You Shoot Your Cousin, “…Et ensuite tu tires sur ton cousin”. C’est avec cet album au titre satirique que revient l’un des meilleurs groupes de rap en activité.
Cette fois encore, The Roots reprennent l’idée du concept-album (à l’instar du précédent LP, Undun, sorti en 2011), Ahmir “?uestlove” Thompson et sa bande (plus les invités habituels tels que Dice Raw ou Patty Crash) délivrent une série de morceaux sombres, mélancoliques mais doté d’un certain humour. La satire est au centre des textes, traitant de plusieurs personnages.
En résulte un disque cohérent, basé la plupart du temps sur quelques boucles piano-batterie et mené par le flow sans faille de Black Thought. Malgré les morceaux d’artistes délivrés tels quels comme The Middle Of The Night (interprété par Nina Simone en 1959 pour la BO du film éponyme de Delbert Mann), The Devil de la pianiste Mary Lou Williams, les errances FM de Dies Iraes empruntées au compositeur de musique concrète Michel Chion et le R’n’B geignard qui se termine en une impro de cordes et piano irritante (The Coming), …ATYSYC recèle de titres plutôt réussis : un Black Rock et son piano au fond du club, un Never lorgnant autant vers le jazz expérimental que le trip-hop avec la voix enfantine de Patty Crash, un impeccable When The People Cheer et sa batterie sanglotante, un Understand et son orgue ronflant.
Avec ce onzième album, The Roots prouvent qu’ils sont à chaque fois doués pour nous emmener avec eux vers une nouvelle histoire malgré, ici, quelques morceaux dispensables.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

FOALS, What Went Down

A peine leur dernière tournée terminée, Yannis Philippakis et sa troupe planchait déjà sur l’écriture du successeur d’Holy…